Champon de Nagasaki

長崎ちゃんぽん

Le champon (ちゃんぽん) est une soupe de nouilles japonaise avec du porc, des fruits de mer et des légumes sur des nouilles de type ramen. Ce plat a été créé par le propriétaire d’un restaurant chinois, le Shikairō (四海楼) au milieu de la période Meji (1868 -1912). Il s’est inspiré d’une recette chinoise de bœuf émincé en soupe, tang rou si mìan (湯肉絲麵), de façon à avoir un plat rapide, nourrissant et pas cher pour vendre aux étudiants chinois.

Un peu d’histoire : à partir de 1635, le Japon a fermé ses frontières aux étrangers, à part à Nagasaki, sur l’île de Kyūshū. Cette porte entrouverte a permis l’arrivée de certaines innovations venant du monde extérieur : les missionnaires portugais ont introduit le tempura et le christianisme, les Coréens ont apporté leur riche culture de la céramique, et les Chinois ont amené leurs soupes de nouilles, dont dérive le champon, qui est parfois considéré comme précurseur des ramens. L’ouverture du pays à l‘aire Meji a permis au ramen de conquérir le reste du pays. Le champon reste actuellement très populaire à Nagasaki et dans le reste du pays.

Le mot champon est dérivé vraisemblablement d’un mot hokkien chia̍h-pn̄g (食飯), qui signifie « manger un plat ».

D’autres légumes que ceux proposés ici peuvent être utilisés : pois gourmands, d’autres champignons, des germes de soja,…

Pour 4 à 6 personnes
Recette facile
Préparation : 15 minutes – cuisson : 15 minutes

Ingrédients

400 g de nouilles ramen (fraîches de préférence)
120 g de porc
120 g de crevettes
120 g de calamar
120 g de coquilles Saint Jacques (un côté coupé en petits carrés)
2 carottes
1 petit oignon
6 shiitake secs
2 l de bouillon de poulet
3 gousses d’ail
½ chou chinois
1 c. à soupe de sauce soja
150 ml de lait
100 ml de saké
oignons nouveaux ciselés
sel
saindoux ou huile de sésame

Préparation

Dans un wok, faites revenir dans la matière grasse le porc coupé en fines lamelles, l’ail émincé. Ajoutez ensuite le calamar en anneaux et les crevettes. Faites revenir une minute puis incorporez les carottes coupées en juliennes et le chou ciselé. Après une minute, versez le saké. Laissez l’alcool s’évaporer puis ajoutez le bouillon, le sel, la sauce soja, la sauce mirin, le lait et les Saint Jacques.

Entretemps, faites cuire les pâtes en les gardant al dente.

Disposez les nouilles dans des bols et recouvrez de bouillon.

Liens utiles

https://www.pointculture.be/magazine/articles/focus/ramen-une-histoire-des-nouilles-japonaises-travers-trois-films/