Koshari

Le koshari or kushari, كشري, est l’un des plats nationaux égyptiens. Ce plat streetfood par excellence, pas cher et roboratif, est vendu dans la rue dans des bols en métal.

D’origine assez récente, il est composé de riz, lentilles, pâtes, sauce tomate, pois chiches et oignons caramélisés. Il est assez proche du mujaddara libanais, un plat composé de lentilles, riz et oignons.

Il serait apparu en Egypte suite protectorat anglais. En effet, lors de la première guerre mondiale, les anglais ont déployé des troupes indiennes en Egypte. Elles ont introduit le khichdi, plat indien à base de riz et de lentilles cuisinées en dal. Le khichdi a été mélangé à des ingrédients locaux et associé à des pâtes (maacarona) pour devenir le koshari.

Selon Claudia Rodden, le koshari n’était pas aussi populaire dans les années 1950 ; ce n’est que plus tard que cette recette a connu son succès actuel.

Les britanniques, qui ont occupé Inde de 1858-1947, ont quant à eux adopté le khichdi en y ajoutant du poisson, ce qui a donné le kedgeree. La filiation du kedgeree avec le khichdi remonte au début du XIX° siècle. Les premières références à ce plat dans les livres de cuisine britanniques sont proches du khichdi ordinaire, mais des auteurs comme Eliza Acton, dans son ouvrage Modern Cookery for Private Families (1845), ont commencé à y ajouter du poisson. Le kedgeree est devenu un plat de petit-déjeuner britannique, composé d’ingrédients assemblés plutôt que cuits ensemble.

Façons de servir le koshari :

  • Tous les ingrédients sur un grand plat en mettant dans l’ordre : le riz mélangé aux lentilles, les pâtes, les pois chiches, la sauce tomate et pour finir les oignons caramélisés.
  • Plusieurs plats séparés à assembler par chaque convive
Koshari avec salade de concombre au yaourt

Pour 6 à 8 personnes
Recette facile
Préparation : 20 minutes – cuisson : 30 minutes

Ingrédients

250 g de macaronis
250 g de lentilles vertes ou brunes cuites
250 g de pois chiches cuits
250 g de riz cuit

4 oignons

huile d’olive extra-vierge

Sauce tomate

700 g de coulis de tomate
1 oignon
3 g d’ail
1 c. à café de piment
1 c. à café de cumin en poudre
1 c. à café de coriandre en poudre
3 c. à soupe de vinaigre (facultatif ; il peut être servi à part)

Sauce au cumin (sauce dakka)

2 gousses d’ail
1 c. à soupe de cumin
2 c. à soupe d’huile d’olive
50 ml d’eau
50 ml de vinaigre

Préparation

Faites cuire les pâtes en les gardant al dente.

Sauce tomate

Faites fondre l’oignon dans l’huile d’olive. Ajoutez l’ail et les épices et faites revenir quelques minutes. Incorporez le coulis de tomates grossièrement écrasées à la fourchette et l’origan. Faites cuire 15 à 20 minutes. Rectifiez l’assaisonnement.

Sauce au cumin

Faites revenir l’ail passé au presse-ail et le cumin dans de l’huile quelques minutes. Ajoutez l’eau et le vinaigre. Mélangez avant de servir.

On peut également ajouter à cette sauce de la coriandre et du piment (selon les goûts).

Oignons caramélisés

Coupez-les oignons en fines rondelles. Faites revenir dans l’huile jusqu’à ce qu’ils soient dorés.

Pour finir

Vous pouvez mettre tous les ingrédients dans un grand plat ou dans des plats individuels avec dans l’ordre : le riz mélangé aux lentilles, les pâtes, les pois chiches, la sauce tomate et pour finir les oignons caramélisés.

Vous pouvez également présenté les différents ingrédients à part et chacun se sert selon son goût.

Source

https://economictimes.indiatimes.com/blogs/onmyplate/khichdi-tales-from-egypt-to-britain-the-humble-dish-has-travelled-across-borders/