Langues d’oiseau

Les langues d’oiseau sont des petites pâtes du Maghreb en forme de grains de riz, communément appelées dans le Nord  “pâtes grecques”. On les retrouve au Maroc et en Algérie (t’li t’li).  Elles portent également le nom de khritaraki, risoni, puntalette. Dans cette recette marocaine, ces petites pâtes sont cuites directement une sauce épicée. L’ajout final de coriandre et de persil apporte beaucoup de fraîcheur à ce plat familial.

Merci à Zineb pour sa recette.

langues d'oiseau

langues d’oiseau

Ingrédients

500 g de khritaraki (pâtes en forme de grains de riz)
300 g de pilons de poulet désossés (ou de bœuf)
1 oignon, finement émincé
2 petites tomates
persil plat
coriandre
1 pincée de poivre blanc
½ capsule de safran
1 pointe de curry
½ c. à café de gingembre
1 peu de paprika
sel
huile d’olive extra vierge

Préparation

Dans une sauteuse, faites revenir l’oignon dans 1 c. à soupe d’huile d’olive. Quand il commence à fondre, ajoutez les tomates coupées en petits dés. Poursuivez la cuisson 5 minutes puis ajoutez le poulet coupé en morceaux. Faites revenir une dizaine de minutes.

Ajoutez les épices et 500 ml d’eau. Portez à ébullition et ajoutez les pâtes. Poursuivez la cuisson à feu moyen une vingtaine de minutes. Mélangez régulièrement et ajoutez un peu d’eau en plus si nécessaire.

Servez avec du persil et de la coriandre hachés.

7 Comments

  1. Bonjour

    ce plat n’est absolument pas marocain mais algérien et originaire de la ville de Constantine. Ce plat est préparé depuis le 16e siècle avec une importation de langues d oiseau de Gênes, commerce concomitant avec celui du velours entre genes et la ville d’Annaba. Si vous avez un doute tapez ‘tlitli” comme nous l’appelons et vous verrez sortir ce plat constantinois sur tous les réseaux sociaux.Si vous avez instagram allez juste sur des comptes de cuisine algériens ou même le site de la société Benamor, vous verrez ce plat. Il faut vérifier ce que les gens mettent et racontent car ce n’est hélas pas toujours la vérité et c’est un exemple ici. Je ne connais personne en france d’origine marocaine qui le prépare et aucun compte marocain culinaire ne le propose à moins d’indiquer son origine algérienne.

    Je vous remercie pour la rectification vous dont e blog est sur les pâtes et leurs origines (que j’adore par ailleurs!)
    Jiji

    1. Ce genre de pâtes existe déjà au Maghreb et en Andalousie au XIII° siècle. On en retrouve aussi en “Belgique” au XV°. Les algériens ne les ont sans doute pas inventées. Il est par contre tout a fait vrai que ce sont les algériens qui ont actuellement le plus de sortes de pâtes dans le Maghreb: Tlitli, langues d’oiseau, rechta, berkoukes, trida, etc. Les tlitli sont des pâtes fraîches roulées à la main et égrenées alors que les langues d’oiseau sont des pâtes industrielles. J’ai d’ailleurs une recette authentique de tlitli que je devrais mettre sur le site, avec de la viande, des pois chiches et de la cannelle. A noter que de nombreuses pâtes algériennes sont cuites à la vapeur et pas à l’eau ou du liquide (comme dans la recette ci-dessus).
      Sans vous vexer, je ne me fie pas à ce que l’on raconte sur les réseaux sociaux et sur internet…. ce ne sont pas des sources fiables !

      1. Bonsoir

        Je vous remercie d’voir pris le temps et la peine de me répondre, c’est très aimable à vous.
        je parlais seulement du plat puisque ces pâtes ont été introduites par les génois à Constantine et étaient présentes dès le moyen âge;-). Tlitli est un vocable purement algérien, ensuite emprunté comme tant de mots locaux dans les pays voisins (tliltil lui même provenant de l’extérieur). je n’ai jamais dit que les algériens les avait inventées mais bien qu’elles ont été introduites par les génois via Annaba et Constantine dont c’est devenu un plat emblématique( pâtes et velours contre corail d’annaba et autres marchandises locales).

        Je vous ai cité instagram : effectivement ce n’est pas une source fiable mais cela vous permet d’avoir un aperçu des plats de chaque pays et les emprunts d’un pays à l’autre pour des raisons de migrations historiques des algériens au maroc en 1830–1907 et entre 1945 et 1962. Pour ma part j’ai visité le maroc et je connais beaucoup de marocains et personne ne connaît ce plat sous cette forme sauf en version algérienne. Même dans les livres de recettes marocaines, c’est une pâte absente.. En algérie, le tliti est utilisé pour faire les soupes (chorba blanches ou rouges) donc cuites dans l’eau ou en vapeur selon la recette considérée en algérie. Nous les cuisons aussi dans le lait avec du poivre et sel et les mangeons une fois le lait épaissi et formant une sauce mi solide. Ou alors toujours dans le lait mais avec du sucre et de la cannelle ( ce qui est valable pour le berkoukes aussi). Utilisation comme vous le voyez plutôt riche salé, sucré, soupes et plat principal:). Idem pour les cheveux d’ange ou vermicelles.

        Pour le tlitli: nous l’achetons en paquet et donc “industriel” depuis mes arrières grand-mères et nous ne l’avons jamais roulé:-) car il ne se roule pas. Il était importé d’Italie (enfin, pas encore l’Italie:*)) et l’est encore ou produit industriellement sur place par Benamor. Vous ne trouverez personne en algérie vous “roulant” du tlitli: ce sont les langues d’oiseau! On prépare et roule le couscous, nous préparons et roulons le berkoukes ou aïch (appellation différente selon les régions mais c’est un plat originaire des aurès et donc typiquement chaoui), nous préparons la trida (pâtes carrées faites maison) et la thrida (pâtes en lamelles longues et larges cuites à la vapeur et mangées sucrées) la rechta (introduite par les marchands perses à Alger), la charkhchoukha (prononcer charchoura; pate feuilletée chaoui des aurès empruntée sous forme différente par Biskra mais histoire trop longue à vous expliquer ici sur les raisons de sa présence à Biskra.) Nous préparons le couscous d’orge dans les Aurès (boutchicha) mais les langues d’oiseau que nous nommons à la fois pour leur forme “tlitli”et le plat constantinois à qui elles ont donné le nom “tlitli” sont et restent les langues d’oiseau:-).

        Je vous encourage vivement à mettre votre recette de tlitli sur le site: cela montrera que l’on peut utiliser les langues d’oiseau autrement que ce qui est connu en Europe. Et vous devriez tester la version au lait sucrée et cannelle, c’est super bon, et dessert très simple à faire.

        Je vous remercie en tous les cas d’avoir pris la peine de me répondre. Si vous le souhaitez échangeons par email puisque vous avez mon email avec le commentaire et je pourrai vous parler des différentes pâtes dans la cuisine algérienne.
        Et continuez à nous ouvrir de si belles fenêtres sur ces merveilleuses pâtes.
        Jiji

  2. J’ajoute pour information que nous faisons la même recette avec une sauce rouge ou blanche. Ce plat nous le faisons aussi avec les cheveux d’ange, même recette et mode de cuisson et pour la sauce soit blanche soit rouge selon les goûts et les régions.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *